Nous pouvons vous aider
09 81 79 55 20

La rétention des copies du bac

Consult Educ' - Débat - Jeudi 04 Juillet 2019

Le baccalauréat - la nouvelle réforme met certains profs en colère.

2,5 % des professeurs s'insurgent et passent à l'acte en retenant 120 000 copies de 120 000 élèves.

De quoi parle t'on?

Un peu d'histoire: le baccalauréat a été créé en 1808 sous Napoléon avec cinq sections: sciences, lettres, droit, médecine et théologie.

Jusqu'au début du Xxème, les baccalauréats sciences et lettres sont les diplômes les plus préparés.

Plusieurs réformes nous emmène jusqu'en 1945 où la classe de terminale est divisée en trois: philosophie, sciences expérimentales et mathématiques. (Quid des lettres?).

En 1965, les baccalauréats A (lettres), B (économie), C (mathématiques et sciences physiques), D (sciences de la nature) et T (ancêtre du bac technologique) sont crées.

En 1995, ces mêmes sections deviennent L, E.S., S- SVT, S-E.A.T., S-S.I.

Nous ne parlons ici que des baccalauréats d'enseignement général, il y a une pléiade de bacs dits technologiques.

LA NOUVELLE REFORME

Toutes ces filières disparaissent et sont remplacées par quatre épreuves plus un grand oral ainsi qu'un contrôle continu qui compte 40% de la note finale (dont 10% avec les bulletins scolaires) . "Les épreuves comptent pour 60 % de la note finale : 1'épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première et 4 épreuves finales en classe de terminale (2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialité choisies par le candidat, 1 épreuve écrite de philosophie, l'oral préparé en première et terminale)... " (source: service-public.fr). Le contrôle continu commence en première, l'épreuve anticipée écrite et orale de français est conservée. 

Le bac reste un examen obtenu avec une moyenne générale de 10/20, le système de mentions et rattrapage est maintenu.

LE VRAI PROBLEME

A tort ou a raison, je suis plutôt favorable à cette nouvelle réforme car elle a le mérite de mobiliser l'élève dès la première et non une semaine avant le bac, de le préparer à l'épreuve au lieu qu'il puisse se dire que même si il n'a rien fait pendant deux ans, il aura son bac sans problème (la réalité n'en sera que plus douloureuse...). De plus, exit la prédominance des mathématiques et des filières scientifiques.

Les raisons de l'ire de nos professeurs: cette réforme accroîtrait les inégalités des chances. n'est ce pas déjà le cas entre un bachelier du lycée Jeanson de Sailly et un autre de la Seine Saint Denis par exemple? 

Cette réforme s'effectue dans un contexte de réduction budgétaires: peut être il y aura-t-il des augmentations salariales?

Tout cela agrémenté d'autres revendications légitimes ou non, laissons le libre arbitre à chacun.

Parole de prof: "on en est là parce que nous y avons été contraints" pour justifier la rétention de 120 000 copies de 120 000 élèves qui ont travaillé, qui ont peu dormi avant les épreuves et qui sont angoissés des résultats et pressés de les avoir.  

Il s'agit là d'une minorité de professeurs (2,5%) qui est certaine de détenir la vérité et d'avoir raison. Depuis quand une minorité dirige un pays en démocratie? Ecouter cette minorité équivaut à se plier à leur volonté? 

Pourquoi les enseignants et leurs syndicats n'ont ils pas manifesté massivement entre janvier et juin 2019? N'en avaient ils pas le temps au lieu de décider de faire de la rétention de copies du bac et de prendre les élèves et leurs parents en otage? Le droit de grève et de manifester ont été interdits en France? 

Et en plus, ces mêmes profs exigent qu'il n'y ait aucune sanction financière! Dans quel monde vivent ils? Cette minorité cherche à imposer l'expression de son désir en prenant en otage des lycéens, quel bon exemple pour eux de voir leurs professeurs s'affranchir de la règle et de la loi! La désobéissance civique a bon dos! Tout le monde n'est pas De Gaulle, Jean Moulin ou Stéphane Hessel! Surtout avec des emplois garantis à vie!!

En cherchant bien dans les méandres des sites d'informations, force est de constater qu'il y a eu des mobilisations mais assez faibles. Par conséquent, nous avons vraiment à faire à une minorité. Ils se targuent être des "lanceurs d'alertes". Soit! 

Avec des raisonnements pareils, les infirmières en colère ainsi que tout le personnel hospitalier en ce moment devraient garder les médicaments , les surveillants de l'administration pénitentiaire devraient sceller  toutes les cellules des maisons d'arrêt et les laisser mourrir de faim les détenus, les pompiers devraient souder toutes les bornes d'eau, etc...

Je trouve qu'exprimer son désaccord en prenant notre jeunesse en otage ainsi que les parents est juste abject. Du coup, la forme terni le fond de leurs revendications qui peuvent être légitimes telles que la revalorisation des salaires, la non fermeture de certains établissent scolaires, l'amélioration de la formation et la création de postes.